logo_icone_facebook.png
Dominic Asselin

Fondateur d'Attitude Montagne et grimpeur

Dominic est guide alpin et rocher certifié de l'Association Canadienne des Guides de Montagne (ACMG) et membre professionnel de l'Association Canadienne des Avalanches (CAA). Il est aussi propriétaire de l’entreprise Attitude Montagne qui se spécialise dans la formation et les voyages guidés techniques. Il vit de cette passion depuis plus de 10 ans maintenant et se fait un plaisir de la transmettre aux autres, que ce soit en escalade de roche, de glace ou en milieu alpin.

 

J’ai énormément de souvenirs de mes aventures en montagnes et ce, autant au niveau personnel que professionnel. Ce qui est le plus utopique c’est que ces moments, lorsque tu es entrain de les vivres, tu n'as souvent aucun plaisir à les vivre ou du moins tu vis un plaisir mitigé, tu voudrais être ailleurs. C’est le ˝après˝ qui rend le tout mémorable! Je me souviens d’une fois où je guidais le Tocllaraju, un 6034 mètres au Pérou assez difficile, vers le sommet toutes les équipes étaient prises sur un petit passage qui ralentissait la progression de tous. J'ai donc décidé d’utiliser un autre itinéraire que je connaissais. Je suis donc parti en premier de cordée sur une pente de neige de 70-80 degré. Après 60 mètres de grimpe sans aucune protection, je crée mon relais afin de faire grimper mes clients jusqu’à moi. Il fait froid et nous sommes fatigués après un départ à 1h00 du matin, il est maintenant 8h30. Je repars pour la prochaine longueur et je réalise que l’itinéraire devient de plus en plus verticale et que la neige est de moins en moins bonne. Je n’aime pas ça, mais je n’ai aucun moyen de redescendre je dois continuer. Un peu plus haut, à environ 15 mètres il semble y avoir un plateau. Je me concentre et je continue. Mes clients entendent un gros ˝MERDE!! ˝, ce n'est pas un plateau, c’est une crevasse de 5 mètres de large et vraiment trop profonde. Je me mets donc à cheval sur l’arrête et prends deux bonnes respirations. Quoi faire?? Je me ressaisis et j’avertis mes clients que je vais traverser toute la longueur de la crevasse à cheval le plus loin possible et que je vais les assurer afin qu’il traverse en restant bas de leur côté. Oh, une autre crevasse perpendiculaire… Pas le choix je saute. Réussi! Je continue ainsi sur un bon 100 mètres tout en espérant que celle-ci rapetisse et que je puisse rejoindre mes clients. Ce qui heureusement se produit après avoir dégrimper la crevasse et grimper de l'autre coté pour en sortir. Nous continuons jusqu’au sommet… Pourquoi est-ce un moment mémorable? Parce que cela me montre que même lorsque je fais face à une situation dramatique, si je reste rationnel et concentré je peux passer à travers.